Email     Mot de passe  
Connexion | Inscription
Chers amis,  Principe de l'entretien avec Madame Axelle Lemaire accepté (date imminente). Cette interview est la vôtre : je relaye vos questions en sus des miennes. je compte sur vous :-) @fredbascunana
Et hop, voici mon feedback :
Ci-dessous, j'expose mes motivations auprès des organisateurs :


Je signale mon opinion : je trouve ce sujet...




Infos diverses
Lieu : Dans les studios de Webcastory
L'article
Réagir ?
AUDIENCE
Web-TV,
mode d’emploi
 
 
Et si je sponsorisais ce sujet ?
Organisation par Frédéric BASCUNANA
Format : Talkshow
Traitement : Débat d'idées
Secteur d'activité : Informatique / Web / Logiciels / Infrastructures & Réseaux
 

Chers amis, 

Principe de l'entretien avec Madame Axelle Lemaire accepté (date imminente).

Cette interview est la vôtre : je relaye vos questions en sus des miennes.

je compte sur vous :-)

@fredbascunana

Sujet par :
Loading...
Partager le lien :
Sujets potentiellement connexes :
  • Commentaire de Alban JARRY : se porte volontaire pour participerVoici quelques questions pour Axelle Lemaire :• Vous êtes intervenue récemment lors de la conférence « Assurance digitale », que pensez-vous de l’évolution rapide d’un secteur traditionnel comme l’assurance vers le digital et les nouvelles technologies ? • Des Fintech françaises ne cessent d’émerger, pensez-vous qu’elle vont révolutionner la banque et la finance en changeant les modèles économiques de ce secteur ?• Dans les médias et sur internet, de nombreux articles parlent de plus en plus des influenceurs, des ambassadeurs d’entreprises, du développement des réseaux virtuels et réels, de leaders 3.0, de gestion des talents, comment voyez-vous cette révolution de comportements et comment les entreprises vont-elles gérer ces nouveaux comportements des salariés ?• Comment peuvent se positionner des commerçants traditionnels face au développement du numérique et quel est l’avenir pour certains types de commerces comme les libraires dont un nombre important disparaît chaque année ? Comment pouvez-vous les protéger face à des sites qui ne payent pas les mêmes niveaux de charges fiscales et sociales ? Commentaire de Laurent Penou : Mes questions seraient • Nos PME et ETI savent faire des choses pointues, malheureusement elles sont désavantagées dans les appels d'offres public d'états et collectivités locales par rapport au sociétés étrangères qui peuvent via l'optimisation fiscale proposer des prix plus bas. Quelles actions concrètes peuvent être mises en œuvre pour rétablir l'équilibre des chances ?• Dans le secteur du paiement il y a un ensemble de contraintes règlementaires fortes, impliquant des certifications couteuses en temps ressource et financement. Les entreprises du secteur sont censées toutes les respecter, cependant certaines éludent ces obligations sans qu'elles soient sanctionnées par les autorités de tutelle, créant de fait une concurrence déloyale. Comment pouvez-vous agir pour que le régulateur prenne ce problème ? Commentaire de Pedro ABRANTES : En partant du postulat que le Gouvernement n'a pas d'argent à dispenser pour aider les startups du digital alors même que nous savons, que dans cette période de transition sociétale, c'est la voie à suivre. Comment pouvez-vous participer au développement de nos structures innovantes ?Souvent nous constatons que les membres de cabinets sont jeunes (tant mieux pour eux) mais n'ont pas d'expérience pratique des sujets sur lesquels ont leur demande d'avoir un impact. Comment pouvons-nous vous aider dans vos réflexions pour que vos investissements soient efficaces et ne tombent pas dans les escarcelles habituelles ?Le pays dispose d'atouts (niveau d'éducation, accès à l'énergie et capacité d'innovation hors du commun) qui sont pour partie effacés par une pression fiscale globale trop importante et des corporatismes envahissants. Pourquoi ne pas pendre exemple sur le Canada, le Chili ou Israël qui encourage la création d'activités digitales ? Comment pensez-vous gérer cette transition indispensable à l'évolution de notre société ?L’État dépense sans compter et à force de dépenser sur tous les sujets, il doit se résigner à saupoudrer quelques billets à chacun mais cela manque cruellement d'efficacité. Depuis 2004, l’État a dépensé des sommes astronomiques en modernisation pour un résultat qui se fait attendre en termes notamment d'économie réalisées. Comment comptez-vous intervenir sur ce sujet crucial pour le développement de l'efficience des démarches administratives ?Si je vous invite à découvrir le Master StartUp Digital que l'on m'a confié à Sup de Web (paris 16ème) viendrez-vous voir comment nous formons à l'Entrepreneuriat des jeunes en alternance qui ont vocation à créer des activités ? Commentaire de Pedro ABRANTES : trouve ce sujet : Excellent !Rien ne vaut un dialogue direct avec les élus qui portent nos idées. Ne pas dialoguer, c'est laisser la voie aux lobbyistes des grands groupes. Commentaire de Daniel Delorge : Question pour Axelle Lemaire:Le numérique est une véritable révolution qui favorise l'émergence de nombreux métiers, business et modèles d'affaires. Certains craignent que ce soit destructeur d'emplois. Qu'en pensez vous? Commentaire de Daniel Delorge : Question pour Axelle Lemaire:Le numérique est aussi source d'innovation. La France est me semble-t-il en très bonne position et l'initiative French Tech va vraiment dans ce sens. Quel est selon vous notre atout majeur, comparé à la Silicon Valley, New York ou Tel Aviv? Commentaire de Daniel Delorge : Question pour Axelle Lemaire:Le modèle collaboratif, rich media et d'intelligence collective développé par Webcastory en est un très bon exemple. Comment pourriez-vous l'aider à se développer plus rapidement dans un contexte économique marqué par la vitesse et le manque de prise de risques des investisseurs Français? Commentaire de Daniel Delorge : Question pour Axelle Lemaire:La transformation des entreprises passe par le numérique et en regardant la valeur de celles-ci, on constate la part grandissante de leur capital SI (un des 10 capitaux Immatériels définis par l'Observatoire de l'Immatériel en collaboration avec la DGE). Où pensez-vous que se situent les enjeux d'une telle transformation, en ayant à l'esprit la création de richesse et les avantages concurentiels liés au numérique? Commentaire de Daniel Delorge : Question pour Axelle Lemaire:Croyez-vous que le développement de nos startups, aménera une nouvelle gouvernance d'entreprise? (La transformation touche tout leur écosystème, toutes les parties prenantes et vraisemblablement toute la société) Commentaire de Daniel Delorge : trouve ce sujet : Excellent !Un échange avec un de nos ministres contribuera à faire avancer certaines idées car la France a du talent (voir pour preuve les communautés Techtoc ou Caféine), mais on pense qquefois qu'il est ailleurs. Comme dirait le renard de Saint Exupery: " l'essentiel est invisible pour les yeux", "on ne connait bien que les choses qu'on apprivoise" et "apprivoiser, c'est créer des liens". Et donc ce lien nous enrichira surement. Commentaire de Carole BLANCOT : Questions naïves pour Axelle Lemaire :- Qu'est-ce que l'économie numérique et combien pèse-t-elle dans le PIB ?- Pourquoi existe-t-il en France un secrétariat d'Etat dédié à l'économie numérique ? Les autres pays en ont-ils un ?- Quelles sont les forces de l'économie numérique française (par rapport aux autres pays) ?- Tandis que le numérique est, par définition, impalpable, quelle est la valeur ajoutée de l'Etat pour son développement ?- Quel est le plan d'action pour que des start-up se créent ou s'installent en France ?Par avance merci pour vos réponses et à bientôt le plaisir de vous entendre. Commentaire de Thomas Baudin : Question :Bravo pour l’initiative FrencTech, qui va dans le bon sens et renvoie des pouvoirs publiques une image de modernité :-). La France est en tête du classement européen (devant les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Finlande) selon l’étude menée récemment par l’ONU. Une 4ème place honorable au niveau mondial. Mais pour aller plus loin, y-a-t-il des moyens de rendre l’Etat plus agile, en organisant des rapprochements entre l’initiative des citoyens entrepreneurs et la fonction publique ? Commentaire de Thomas Baudin : Concernant les accélérateurs privés financés par BPI, ne pensez-vous pas que l’Etat cède à une mode, et qu’on n’entendra plus parler d’accélérateur dans deux ans ? ET ces 200 millions d’euros ne devraient-il pas financer de l’amorçage ? Commentaire de Thomas Baudin : Uber est un exemple frappant des frottements que génère la digitalisation de l’économie. Quelle est votre position sur ce dossier ? Commentaire de Loic Simon : Axelle, quel sens simple et compréhensible mettez vous, personnellement, derrière chacune des expressions "le numérique", "la transformation numérique", "la formation au numérique", "l'économie numérique"... plus particulièrement lorsque vous évoquez ces termes (ou d'autres avec le terme numérique) devant des dirigeants et des employés de TPE, artisans, commerçants, petites sociétés de services, professions libérales... qui ne sont pas aujourd'hui dans des secteurs "tech" férus de numérique.Bien que je baigne dans le moteur du numérique qu'est le Cloud depuis près de 10 ans (et dans l'IT B2B depuis plus de 35 ans), et, qu'avec Frédéric Bascuñana, j'anime des talskshows #SaaSDiscute sur... la transformation numériques des entreprises, j'avoue être perplexe devant les inventaires à la Prevert que je parcours dans les différents "rapports", "recommandations" et "plans d'actions" à propos de ce fourre-tout qu'est le "numérique". D'où ma question ! Commentaire de souleymane galadima : 1. La France est un pays précurseur de l'économie collaborative (Blablacar, Eyeka, WiSEED), comment le gouvernement compte-t-il les accompagner afin qu'ils deviennent des champions internationaux ?2. Que pensez-vous de l'opération initiée par WiSEED sur l'aéroport de Toulouse-Blagnac, cette action de privatisation citoyenne qui a récolté plus de 18M€ d'intentions d'investissement auprès de 8000 citoyens prouve l'attachement des Français à investir dans leur patrimoine économique ? Le gouvernement aurait il pu aider à ce que cette intention puisse devenir réalité en acceptant de céder une partie de ses parts à la foule ?3. La pédagogie vis à vis des particuliers sur l'entrepreneuriat et son financement, initiée par Fleur Pellerin, sera-t-elle poursuivie et si oui de quelle manière ? Commentaire de Laurent Bloch : se porte volontaire pour participerAprès avoir travaillé 45 ans dans ce domaine, plus quelques participations à techtoc.tv, je pense avoir des questions à poser à Madame le Ministre sur les nécessaires évolutions du système éducatif, à envisager de concert avec sa collègue Madame Najat Vallaud-Belkacem. Commentaire de Olivier Chicheportiche : Voici qq questions de notre cru chez ZDnet : - La plupart de vos initiatives sont tournées vers les start-up, pourtant, l'essentiel du tissu économique est constitué de PME.Comment insuffler les TIC dans ces entreprises pour booster leur activité, essentiel pour relancer la croissance- Où en est l'utilisation du logiciel libre dans l'administration ? L'application de la circulaire Ayrault semble en panne.- Comment la French Tech va pousser ses champions et faire prévaloir ses critères de sélection de startup alors que le financement French Tech est subordonné à un financement majoritaire d'autres acteurs (collectivité locales) ? - On vous a peu entendu sur la transformation du marché télécoms français. Etes-vous favorable à plus de concentration, à un retour à 3 opérateurs ? Comment voyez-vous le rapprochement SFR/Numericable et les risques pour le FTTH (étant donné que SFR poussera désormais le FTTB de Numericable) ?- La question des bloqueurs de pub est en train d'empoisonner le modèle économique des sites d'information. Quelle est votre position ? Quelles sont les alternatives ?